Aromaroz - Monsieur Cocktail

Maison Sucrydor

Fondée en 1981

Fondée à la suite du grand mouvement hippie et disco, la Maison Sucrydor souhaite rappeler l’importance du partage, de l’environnement et de la gentillesse à tous ses étudiants et étudiantes. Pour ses adeptes, rien n’est plus important que l’hospitalité et la coopération dont est capable l’être humain. Artistes vouant un véritable culte à la cuteness, ces sorciers sont de loin les plus habiles dans le choix de leurs verres et de leurs garnitures.

Les délicatesses sucrées leur rappellent l’importance de se faire plaisir, mais aussi de rester naïf et de se laisser inspirer par l’insouciance de l’enfance. On est d’accord qu’ils préfèrent avoir du fun que de travailler fort, mais ils sont si attachants et leurs potions sont si délicieuses, comment leur en vouloir? Ils aiment la fête et les bulles, et adorent tous les liquides qui se marient à la vanille.


  • - Sa spécialité : Les potions sucrées

  • - Ses valeurs : Gentillesse et partage

  • - Ses goûts préférés : L’ananas et la vanille

  • - Son familier : Le lapin d’or

  • - Signe : Air (les bulles, l’effervescence)

Fibrose kystique - Monsieur Cocktail

La sorcellerie liquide existe depuis les temps les plus reculés. Ces sorciers, connus sous divers noms à travers les âges, exerçaient leur profession dans le plus grand secret : druides, shamans, magiciens, apothicaires, physiciens.


Cet art, né de la fascination des humains pour les liquides, commença timidement avant de connaître une démocratisation sans précédent à la fin du XVIIIe siècle, lorsque l’orfèvre et sorcier Johann Jacob Schweppe change de l’eau en dioxyde de carbone pour soigner les maladies et l’indigestion. L’eau pétillante devient si populaire que les potions et élixirs commencèrent, pour la première fois dans l’histoire, à perdre leur caractère mystérieux et magique.


Sentant que leur pouvoir et leurs connaissances étaient à risque, les sorciers liquides, sous l’égide de la Maison Amerdaigle, décidèrent de se réfugier au Royaume d’Aromaroz, afin de préparer le retour des potions lorsque l’homme en aurait le plus besoin. Petit à petit, ils fuyèrent la Terre non sans y laisser quelque héritage, griffonné sur des bouts de papier, qui inspirèrent les premiers mixologues du XIXe siècle à créer les cocktails et les mocktails.


À Aromaroz, beaucoup de grandes maisons ont vu le jour ces 200 dernières années et se sont ajoutées au corps enseignant de l’École, chacune privilégiant des notes de saveurs bien particulières. Les quatre plus importantes ont même voté à l’unanimité (un fait rare dans notre démocratie moderne) qu’il était grand temps de revenir sur Terre afin de livrer leurs secrets aux adeptes de cuisine liquide, petits et grands, d’éradiquer les maladies et de rappeler l’importance de la famille et de la communauté.


À cet effet, les sorciers d’Aromaroz ont invoqué un puissant sortilège, nommé l’Espoir de Léonie. Ce sort permettra à tous les adeptes de potions de contribuer à éradiquer la fibrose kystique. Ce pouvoir est immense et permettra à Léonie et à ses parents, Cynthia et Maxime, ainsi qu’à toutes les familles canadiennes, de vaincre un jour la maladie.