Sangria blanche Monsieur Cocktail

La renaissance de la sangria

À l’Exposition universelle de New York en 1964, les Américains découvrent quelques merveilles du monde entier : la Ford Mustang, un visiophone Bell (l’ancêtre de Facetime!), les gaufres belges… et la sangria. Succès instantané, alors que les visiteurs se délectent de ce rafraîchissant cocktail en admirant des toiles de Goya, au son de la guitare flamenco.

Malheureusement, les mélanges prêts à servir remplacent vite le vin espagnol, servis avec une maigre rondelle d’orange et beaucoup, beaucoup de sucre. La vraie sangria mérite de revenir dans nos verres!

Une histoire méconnue

Comme pour bien des cocktails, il est difficile de retracer l’histoire de la sangria. Héritage de l’Empire romain et de sa passion pour la culture du raisin? Importation par les marchands phéniciens? On ne le sait pas.

Un peu partout en Europe, il est d’usage depuis fort longtemps de servir des boissons à base de vin auquel on ajoute des épices et des fruits. Pensons au glühwein allemand (vin chaud épicé) ou à la cup en Angleterre (la plus connue étant la Pimm’s Cup), composée de vin froid, d’herbes et de fruits.

Une tradition revisitée

La sangria, dont le nom dérive de sangre (« sang »), est souvent préparée à base de vin rouge de la Rioja, d’où son nom. Mais saviez-vous qu’on peut en faire une « blanca », à base de vin blanc ou de mousseux comme le cava? En Espagne, chaque famille ou presque a sa recette. L’Union européenne a même déclaré que pour porter le nom « sangria », la boisson devait être produite exclusivement en Espagne ou au Portugal.

Pour créer la vôtre (on ne vous dénoncera pas!), évitez l’erreur du vin cheap. C’est là qu’on utilise trop de sucre et de soda et qu’on dénature la sangria. Il suffit d’une base de qualité : du vin et des fruits de saison. Ensuite, on se laisse inspirer : du soda, du sucre, du jus d’orange, du brandy ou du xérès, de la grenadine, des épices comme de la cannelle… On laisse macérer au frais quelques heures et on sert dans un beau pichet à ses invités pour les rafraîchir como en España.

Découvrez notre recette de sangria blanche avec la twist Monsieur Cocktail : l’hydromel!