Le whisky de l’Oncle Sam - Monsieur Cocktail

Blogue

Le whisky de l’Oncle Sam

Le bourbon, cette simple bière « flat » vieillie en fût, est l’une des appellations de la famille des Whiskys. Il est depuis 1964 le spiritueux officiel des États-Unis (par sceau présidentiel!), mais la légende du bourbon remonte à bien plus loin. Pas mal, pour de l’alcool de blé d’Inde, non?

Bourbon, tout le monde!

Si l’on sait qu’il se distille au Kentucky depuis le 18e siècle, on se demande encore qui d’Elijah Craig, d’Evan Williams ou de Jacob Myers a le droit d’en être nommé l’inventeur. Même chose pour le nom : comté de Bourbon au Kentucky ou rue du même nom à La Nouvelle-Orléans? On l’sait pas plus! Ce qui compte, c’est que ce spiritueux ambré, création des immigrants irlandais et écossais, est de retour en grâce et qu’il est le devoir de tous les hommes de l’apprécier à sa juste valeur.

Pour avoir le droit de dire qu’il est du bourbon, l’alcool doit respecter de strictes conditions, parmi quatre principales :

  • Être produit aux États-Unis;
  • Être fait à 51 % ou plus de maïs;
  • Être vieilli dans des fûts de chêne blanc neufs et noircis à la fumée;
  • Être embouteillé à au moins 40 % vol. d’alcool.

Parlons vieillissement

Comme vous messieurs, le bourbon prend ses galons et gagne en assurance en vieillissant. On dit même que plus il reste longtemps en barrique, plus il plait aux dames, car il est plus doux, plus vanillé sans perdre son mordant.

Un peu d’histoire

C’est au 18e siècle que l’on voit les premiers balbutiements du bourbon aux États-Unis. Beaucoup d’hommes se lancent alors dans la distillation du maïs et la production de bourbon et en font un commerce fleurissant aidé, entre autre, par l’insecte nommé le Phylloxéra. Ce dernier décime les vignes de vins et de cognac en France, rendant d’autres spiritueux plus populaires, et changeant ainsi le cours de l’histoire. Le cognac fut remplacé par du rye ou du bourbon dans plusieurs cocktails classiques.

De 1920 à 1933, l’industrie des whiskys américains connaît une chute vertigineuse causée par la Prohibition et l’industrie du bourbon ne s’en remettra qu’à partir des années 1980, pour finalement redevenir le whisky le plus vendu aux États-Unis en 2010 (position détenue jusqu’alors par le whisky canadien). Au fameux Kentucky Derby (la plus importante course de chevaux des États-Unis) il se sert plus de 120 000 Mint Juleps en deux jours!

C’est dire comment, au Kentucky, on ne rigole pas avec l’un des quatre « piliers » de l’État (le bourbon, le tabac, les chevaux et les jolies femmes!). Ingrédient essentiel du Old Fashioned et du Mint Julep, on comprend pourquoi les Kentuckiens recommandent : Keep your friends close and your bourbon closer!