Jessie Dagenais Monsieur Cocktail

Le Jessie : 2 oz. de feeling, 1 oz. de travail acharné et un punch d’intensité

Pour le moment l’unique employée de Monsieur Cocktail à Montréal, Jessie Dagenais est comme une armée composée d’un seul soldat. Qu’elle réalise des contrats événementiels, de dégustation, de création de cocktails pour des restaurateurs ou qu’elle développe des points de vente, rien ne l’arrête!

Diplômée en gestion de commerce, la jeune femme a travaillé six ans dans le retail, une expérience qu’elle qualifie… d’épouvantable. Devant l’impasse, elle a suivi son instinct et fait le saut dans le monde de la restauration, d’abord comme serveuse. Au vu de sa curiosité insatiable, son gérant l’a promue au bar. « J’ai tout appris par moi-même avant de prendre des cours avec Patrice. »

De compétente à performante

Déjà fonctionnelle derrière le bar, Jessie a décidé qu’elle devait s’offrir l’opportunité d’apprendre d’un des meilleurs. Elle s’est donc inscrite au cours de mixologie de Monsieur Cocktail à Québec, s’astreignant pendant plusieurs semaines à faire l’aller-retour vers Montréal dans ses journées de congé. « Je dormais à l’hôtel le dimanche soir, c’était intense. »

Jessie a ensuite brigué une place dans un bar plus gros pour travailler avec une plus large sélection d’alcools. « Quand Pat avait des besoins, il m’appelait. Il y a quelques mois, il m’a demandé si j’étais encore heureuse dans mon travail. Il est justement tombé sur une mauvaise journée… » Les deux pros du cocktail se rencontraient le lundi suivant pour forger une nouvelle alliance.

Doucement excessive

En dégustation, Jessie aime faire découvrir les produits de Monsieur Cocktail en paire : « Le Love Tonic et le sirop de citron avec du gin! » Comme plusieurs membres de l’équipe, elle a aussi une grande affinité avec le Old Fashioned : elle aime le boire autant qu’elle s’y identifie, côté personnalité! « Ce cocktail n’est pas là pour brusquer, mais pour que tu dégustes bien l’alcool. Comme moi. Oui, je parle fort, j’ai des idées, mais j’aime les gens et je ne suis pas là pour blesser! »

Sans surprise, Jessie préfère mille fois le rôle d’hôtesse à celui d’invitée. « Je veux de l’abondance! Je prépare quatre fois trop de bouffe… Les soupers italiens, c’est tellement mon genre! En même temps, il faut que ça reste simple, car je veux avoir le temps de parler au monde. C’est d’ailleurs comme ça que j’ai bâti ma clientèle dans cette industrie. »