Le Yan : 2 oz. de spiritueux du terroir au choix, 1 oz. de modération, un zeste d’amour - Monsieur Cocktail

Blogue

Le Yan : 2 oz. de spiritueux du terroir au choix, 1 oz. de modération, un zeste d’amour

Expert en spiritueux, Yan Aubé a cultivé sa passion dès le début de sa vingtaine avec un mélange de curiosité insatiable et de modération, témoin des ravages de l’alcoolisme sur être cher.

« Mon parcours a toujours été plus à propos de déguster les spiritueux que de s’en envoyer derrière la cravate », résume-t-il simplement.

Les terroirs tatoués sur le cœur


Après avoir consacré plusieurs années à lire, voyager et s’informer pour le plaisir, Yan a commencé à caresser, en 2014, le rêve d’ouvrir sa propre distillerie pour faire honneur au terroir. Tandis qu’il en était à rédiger le plan d’affaires et à suivre des formations, l’opportunité de devenir ambassadeur pour des marques de spiritueux s’est présentée à lui. « À l’époque, j’ai constaté que Monsieur-Madame-tout-le-monde avait le réflexe d’acheter toujours la même bonne vieille bouteille de vodka ou même de gin… On ne portait pas attention aux produits identifiés « Québec », si oui, il y avait une certaine prudence. J’ai senti le besoin de me consacrer à 100% à éduquer le grand public autour du bien boire. »

Sa rencontre avec Patrice Plante lui a fourni une occasion d’enrichir Monsieur Cocktail de son bagage sur les spiritueux et leurs origines. « J’ai pris en charge les cours de sommellerie. C’est fou, mais les gens ne savent pas encore que la sorte de gin que tu utilises a une grosse influence sur ton Gin Tonic! »

Mixologie à domicile


Établi à Gatineau, Yan note que la culture des cocktails y diffère des grands centres. L’offre dans les bars étant limitée, les soirées entre amis tendent à se dérouler à la maison. « Cela donne le goût d’apprendre à créer sa propre ambiance et de savoir faire des cocktails! »

Le bar de Yan est rempli de produits Monsieur Cocktail, mais il avoue avoir deux chouchous : l’élixir de lime et le sirop de gingembre. « Je n’ai pas vraiment tendance à cuisiner avec le gingembre, mais je mets ce sirop dans mon Dark and Stormy, mon Cognac Ginger, même mon Moscow Mule! » L’élixir de lime lui permet de concocter d’adorables mocktails pour ses enfants. « Avec de la glace concassée, de l’eau pétillante et de la purée de framboises! Ils sont heureux!»

Propriétaires d’une grande maison avec une cour arrière et un sous-sol aménagé avec un véritable bar, Yan et sa femme assument à fond leur rôle d’hôtes. « Je pense que je vais me faire faire une petite pancarte Snack bar chez Yan! », rigole-t-il. « Je garde en permanence chez moi toutes les bases pour faire les cocktails classiques. Il est important – mais simple – d’avoir une bonne versatilité pour accueillir tous les invités, mais il est surtout important de garder un certain contrôle et d’encourager le bien boire autant sur le nombre de consommation que sur divers produits!»