La ponce du Carnaval - Monsieur Cocktail

La ponce du Carnaval

  • Au verre
  • Au pichet

Ingrédients

  • 0,5 oz de gin Ungava
  • 0,5 oz de rhum Chic Choc
  • 0,5 oz de Sirop à bonhomme
  • 4 oz d'eau chaude
  • Canneberges congelées (pour décorer)

  • 1/2 tasse de gin Ungava
  • 1/2 tasse de rhum Chic Choc
  • 1/2 tasse de Sirop à bonhomme
  • 4 tasses d'eau chaude
  • Canneberges congelées (pour décorer)

Préparation

  • Faire chauffer tous les ingrédients dans une casserole et servir dans une tasse.
  • Décorer de canneberges congelées.

Préparation

  • Dans une casserole, faites chauffer tous les ingrédients.
  • Séparer le mélange dans 6 tasses et décorer chacune de canneberges congelées.

Et pourquoi ne pas embouteiller votre cocktail?

Dans la méthode, avant de le verser dans un verre, filtrer votre mélange pour retirer la glace et verser le dans une bouteille vide que vous conserverez au frigo. À l’arrivée de vos invités, verser simplement le cocktail sur glace et ajouter l’eau pétillante. Santé!

* Un cocktail mélangé et embouteillé se conservera au moins 2 semaines au réfrigérateur.

Créateur: Mélanie Gagné et Patrice Plante
Photographe: Annie Ferland
Styliste: Andrée-Anne Hamel

Sirop

La ponce du Carnaval est un rêve issu de passionnés du terroir québécois, en l’occurrence de discussions animées entre le Carnaval de Québec, Bonhomme lui-même, Patrice Plante de Monsieur Cocktail et Marc-André Fillion des spiritueux Ungava.

Pour nous, l’histoire de la ponce transcende celle des autres classiques québécois. Depuis notre tendre jeunesse, nous associons la ponce à celle au gros gin de mononcle et de grand-papa.

En fait, la ponce est un remède de grand-mère répandu depuis des centaines d’années à travers le Canada francophone, à base d’eau chaude, de gin, de citron et de miel. Parce que c’est une recette de mamie, difficile de mettre le doigt sur son origine exacte… Heureusement que la linguistique vient à notre rescousse!

En effet, après des recherches dans des dictionnaires et non dans des livres de mixologie, nous avons découvert que le mot ponce est dérivé de punch et est arrivé en Nouvelle-France avec les immigrants français, surtout les marins. Ceux-ci, au contact de l’anglais, ont transformé bowl of punch en bolle pongebonne ponche ou bonne ponce (imaginez l’accent!). Vers la fin du 18e siècle, la bonne ponce est en quelque sorte la version québécoise du grog anglais, à l’exception du fait qu’on y met du gin et non du rhum. Dans les années 1900, c’était à coup de De Kuyper, prononcé « déképeur », qu’on soignait sa grippe d’homme.

Heureusement, l’équipe de Monsieur Cocktail s’est associée au Carnaval et aux Spiritueux Ungava,  producteur de spiritueux artisanaux québécois de qualité supérieure, pour vous rappeler la légendaire histoire de la ponce québécoise et vous l’offrir infusée de l’esprit pour la fête de Bonhomme, avec un accent de modernité et des ingrédients bien de chez nous.

Rien à voir avec la ponce qui décape et qui faisait peur aux jeunes générations, Bonhomme est fier de vous présenter une ponce qui nous rappelle que le virage moderne de son Carnaval signifie aussi un retour à nos sources et un respect de nos traditions.

VOUS AIMEREZ AUSSIVoir tout

Clover Club aux fraises

Qu'est-ce qui est meilleur que des framboises? Des...

Mojito aux framboises

Sans doute la version fruitée du mojito la plus populaire...

Sangria Blanche à la Chartier

Un hommage exotique à l’Espagne! Notre version de...

Monsieur White

Il n’en fallut pas long à l’équipe de Monsieur...